PEGASE ou le film qui murmure à l’oreille des chevaux…

Jeudi 6 janvier 2011,19h : le cinéma Megarama de Casablanca a des allures de Festival de Cannes…Tapis rouge, flashs des photographes, gratin de stars, tout le monde s’est donné rendez-vous pour l’avant première du dernier film de Mohammed Mouftakir : PEGASE.

Le rideau tombe, le film commence et tout le monde est plongé dans une ambiance particulière…Laquelle me direz vous ? Et bien je vous répondrai celle d’un scénario bien ficelé, d’une intrigue qui vous prend en haleine et ne vous lâche plus, des images de grande qualité, une musique envoutante et surtout un jeu d’acteur à la hauteur sans jamais se sentir perdu par les nombreux flashbacks et les passages rêve-réalité, conscient-inconscient. Vous l’aurez compris, PEGASE n’a pas raflé le 1er prix du Festival National du film de Tanger pour rien !

C’est l’histoire de Rihanna, jeune fille qui se retrouve dans un hôpital psychiatrique après un traumatisme vécu. Zineb, la psychiatre en charge a pour mission de la faire parler et de connaître l’histoire de cette mystérieuse enfant qui clame haut et fort qu’elle est enceinte de Zyad sous la bénédiction du Seigneur du Cheval, esprit idolâtré par son père. Derrière la métaphore du cheval et de la créature fantastique de PEGASUS, se cache des sujets lourds tels la maltraitance, l’inceste ou encore le viol…Tout ceci, porté par le talent de Majdouline Drissi sombre mais jamais dramatique, la surprenante Saadia Ladib mystérieuse mais jamais complexe, Anas El Baz qui vient confirmer qu’il est bel est bien la star montante du cinéma marocain, et ... « last but not least », le grand Driss Roukh toujours fidèle à lui-même.

Pegase, dans les salles de cinéma a partir du 12 janvier ? J’y vais, j’y cours, j’y vole !

Le tout en images :

Image 1

Image 2

Image 3

Image 4

Image 5

Image 6

Miss Peoplette

Commentaires

Tous les articles