Interview Sofiia Manousha en toute intimité

Quelques jours seulement avant de s'envoler pour le Maroc, où elle tourne en juin un TV film pour France2, Sofiia Manousha et Elvis son chien ont ouvert les portes de leur charmant appartement Parisien pour accueillir Miss Outlet. Une belle rencontre comme on les aime, où confidence, complicité et fou rire sont au rendez-vous. Sofiia est une jeune actrice Franco-Marocaine âgée de 25 ans égérie de la marque Suédoise [minimarket->http://www.minimarket.se/] et membre du pôle célébrité de l'agence Elite Maroc. Naturelle, pétillante et pleine d'humour Sofiia a pris son envol pour faire partie de la grande famille du Cinéma Français, deux ans après, pari réussi puisqu'elle sera prochainement à l'affiche du long métrage de Jacques Bral "Le noir (te) vous va si bien" dans lequel elle tient le rôle principal, entourée de Thierry Lhermitte, Salim Kechiouche, Grégoire Leprince-Ringuet.
1. Quels sont les films qui t’ont marqués récemment ?

Sofiia : J’ai beaucoup aimé Une séparation, le film Iranien de Asghar Farhadi, j’ai découvert un film Danois qui s’appelle Revenge de Susanne Bier qui avait eu l’oscar du meilleur film étranger l’année dernière.... j’ai beaucoup ri quand j’ai vu Intouchables de Eric Toledano et Olivier Nakache et aussi...sur la planche de Leïla kilani ! Voilà (sourire).

2. L’année 2011 fut marquée par le grand succès des films Français aussi bien dans les salles nationales qu’internationales, comment t’expliques-tu cela ?

Sofiia : J’ai l’impression qu’il y avait un besoin de divertissement, en fait les films qui ont beaucoup plu cette année ce sont des films divertissants, grand public, pas forcément comiques....mais qui ont un propos plus international, par exemple The artist qui est un film audacieux, film muet, en noir et blanc...je pense que c’est vraiment pour ça qu’il a plu à l’international. Il est vraiment exportable, on n’est pas dans le cliché du film français, comédie romantique avec champ contre champ. Intouchables est également un film divertissant, où l’on a découvert Omar Sy qui est vraiment un comédien extraordinaire ! Plus généralement, je pense que dans ces films qui ont une portée internationale, il y a eu un vrai travail de mise en scène, très poussée, très à "l’américaine". Je pense que le cinéma Français est en train de s’ouvrir à quelque chose de plus international.

3. Peut-on parler de phase de transition du cinéma Français ou bien est-ce le public qui aurait évolué ?

Sofiia : Je ne sais pas si c’est une évolution, je parlerais plus d’acceptation...on accepte plus facilement un noir, un arabe qu’il y a 20 ans, parce que les propos ne sont plus les mêmes. Je pense que ce qui plait en fait dans "Intouchables", c’est que c’est une histoire d’amitié qui se passe entre "Driss" et "Philippe", entre un voyou et un homme riche, mais finalement, l’homme riche, je le trouve aussi un peu voyou (sourire).

Je prends l’exemple également du film Tout ce qui brille avec Leïla Bekhti qui a eu le césar du meilleur espoir féminin en 2011, ce qui a plu c’est qu’elle ne jouait pas une arabe, elle jouait une petite "meuf" avec sa copine qui partagent les mêmes rêves et vivent à 10 min de Paris, à 10 min de leurs vies.

Voilà je pense que le public a besoin de sang neuf, en fait les gens s’identifient maintenant, on n’est plus dans le truc de "l’Arabe qui joue l’arabe" et "le Noir qui joue le noir". Je pense que l’évolution qui est en train de se produire c’est qu’on accepte plus le métissage. Aujourd’hui la France, c’est du blanc, c’est du beurre, c’est du chocolat, c’est du café au lait, c’est du cappuccino...voilà la France c’est un melting pot.

4. Comment est née ton envie de devenir comédienne ?

Sofiia : Je me suis retrouvée par hasard, sur un vidéo clip pour le groupe de rap Sniper avec Tahar Rahim où je jouais sa sœur. C’était bien avant Un prophète. Par hasard, car je n’étais pas du tout comédienne. J’ai trouvé ça super de faire passer des choses, je pense que je suis un peu hyper active et j’ai toujours des trucs à dire... et pour moi "l’Acting" c’est une façon de s’exprimer, donc voilà je pense que c’est né d’une envie de vouloir s’exprimer, transmettre des émotions, faire passer des choses et se mettre dans la peau de personnages...C’est peut être aussi une sorte de schizophrénie finalement, mais voilà c’est vraiment quelque chose que j’aime, le travail de construction du personnage, le travail d’équipe avec le réalisateur, ne serait-ce qu’à la lecture du scénario, le travail avec les autres comédiens. Il y a vraiment ce truc que j’aime dans le cinéma : "la construction", je pense que je suis quelqu’un qui aime "construire". (sourire)

5. Tu fais partie du pôle célébrité de l’agence Elite au Maroc, peux-tu nous en dire plus ?

Sofiia : En fait ça a été un vrai tremplin pour moi pour avoir de la visibilité au Maroc. Il y a quelques similitudes avec ce que je fais pour mon métier d’actrice : je dois faire attention à mon image, je fais très attention à ma peau par exemple, je ne bois pas, je ne fume pas, je bois beaucoup de thé (sourire). Elite gère également mon image à l’étranger, ce qui créer des opportunités pour rencontrer des journalistes, de travailler avec de super photographes, dernièrement j’ai rencontré Ervé Haddad, qui fait les pubs Mauboussin, Piaget...voilà donc c’est surtout de belles rencontres.

6. Tu es également l’égérie Française de la marque Suédoise Minimarket...existe-t-il des similitudes entre le mannequinat et ton métier d’actrice ?

Sofiia : Oui la rigueur, la ponctualité aux shootings, être disponible, il faut avoir de la spontanéité, je dirais même encore plus avec un photographe, car la caméra te laisse vivre durant un tournage, alors que pendant un shooting, tu n’as pas le temps...il faut tout de suite être efficace. Et puis il y a toujours une création de personnage dans les deux cas. Ensuite, effectivement je peux, peut être plus, m’amuser dans un shooting avec le maquillage, les vêtements...

7. Quelle est ta définition de la beauté à la marocaine ?

Sofiia : Déjà je trouve que les marocaines sont les plus belles du monde (rires), pour moi la beauté à la Marocaine c’est le khôl la fameuse petite touche pour souligner le regard, le citron, l’huile d’argan, les dattes, la cannelle...ça fait très exotique tout ça (rire). Je me fais beaucoup de bain d’huiles, à l’huile d’Argan ou huile d’olive, je me rince les cheveux au citron pour les rendre plus brillants et après mon bain je me passe de la tomate sur le visage, c’est très efficace car c’est antioxydant, effet bonne mine garanti !

Pour moi les filles marocaines sont très coquettes, par exemple un truc que j’ai remarqué chez les marocaines et les libanaises, leurs sourcils sont toujours nikels, elles ne laissent rien au hasard. Quand elles vont à la boulangerie, on a l’impression qu’elles sortent d’un épisode des feux de l’amour (rire). Moi elles me fascinent, car je ne suis pas du tout sophistiquée !

8. Quels sont tes produits beauté chouchou ?

Sofiia : Je me maquille très peu, mais j’ai tout de même quelques chouchous : Le sérum La prairie, white caviar, c’est incroyable, il reserre les pores et te fait une texture de peau divine ! Pour me démaquiller et me nettoyer le visage, j’aime beaucoup les produits Nuxe, j’utilise également une solution micellaire Avène et également sa crème tolérance extrême car j’ai une peau très sensible. Ensuite, pour les cheveux j’utilise la crème Elsève Re-Nutrition à la gelée royale que j’alterne avec la mousse Whipped Cream de milk shake qui est tout simplement incroyable ! Quand on a les cheveux secs elle peut faire des miracles !

Pour le maquillage, je mise sur un teint frais, j’aime beaucoup le multi-correcteur "By Terry" que j’utilise comme correcteur, anti-cernes, font de teint un peu tout et je le trouve génialissime ! Ensuite, j’utilise du mascara, j’ai la chance d’avoir des cils hyper longs et j’aime bien les rallonger encore plus, alors j’utilise le Diorshow mascara, j’aime beaucoup ma palette de blush Nars, j’ai mis 3 semaines à oser m’en servir (rire) et également ma palette blush Estée Lauder que mon papa m’a offert pour mon anniversaire. Pour les rouges à lèvres, j’utilise des rouges à lèvre Dior et Gemey Maybelline dans des tons très rosés qui me donnent une bouche framboise, j’utilise également une poudre Dior pour unifier mon teint et la Dream Mat Mousse de Gemey Maybelline, très pratique et bien sur sans oublier mon khôl !

9. Avec quels réalisateurs Marocains aimerais-tu travailler ?

Sofiia : J’aimerais bien travailler avec Leïla Kilani que j’ai rencontrée il y a 2 ans et qui est vraiment une fille super qui a beaucoup de chose à dire, j’aime bien Laïla Marrakchi, j’avais beaucoup aimé Marock !J’aimerai beaucoup travailler également avec Faouzi Bensaidi et enfin j’ai adoré the End, "Donc Hicham Lasri, si tu me lis, j’aimerais beaucoup travailler avec toi".(sourire)

10. Si tu avais le pouvoir de rencontrer une personnalité décédée, qui choisirais-tu ?

Sofiia : C’est une bonne question ! Moi je rêve de rencontrer Buddha ! Je pense qu’on aurait tellement de chose à se dire ! Sinon, Elizabeth Taylor, mais surtout Whitney Houston que j’aurais aimé sauver, j’aurais aimé lui dire, "mais arrête pourquoi tu fais ça ? T’es tellement talentueuse.." c’était une bombe ! Qu’est-ce qui s’est passé ? Elle avait le physique, elle avait la voix, elle avait le talent !

11. Est-ce que tu as envie de t’essayer à la réalisation ?

Ouiii ! Oh oui oui oui ! J’ai très envie de réaliser ! J’ai écris un court métrage que j’ai envie de réaliser l’année prochaine. J’écris depuis que je suis très petite ! J’ai toujours eu ce truc, j’aimer raconter des histoires. Déjà petite, je me souviens qu’à l’école primaire je faisais de la mise en scène de pièce de théatre. Là, je pense que ça a mûri et que je me sens prête, en tout cas à faire du format court.

12. Quelle est ton actu ?

J’ai tourné avec Jacques Bral, "Le noir (te) vous va si bien" dans lequel j’ai le rôle principal. J’ai tourné avec Grégoire Leprince-Ringuet, Thierry Lhermitte, Salim Kechiouche... C’est mon premier grand rôle au cinéma, il est en cours de finalisation. C’était une super expérience en plus, j’ai découvert de super comédiens, comme Grégoire, comme Julien, Souad....Ensuite, il y’a Love collection, un court métrage de Antoine Laurent Piquet, qui devrait sortir bientôt.

13. Peux-tu nous en dévoiler un peu plus sur ton 1ier grand rôle ?

Sofiia : Je joue le rôle de Cobra qui est une jeune femme qui a une vie très rangée à la maison, qui est très soucieuse de plaire à ses parents, mais qui a une certaine schizophrénie. Quand elle sort de chez elle, elle est un autre personnage, elle enlève son voile, elle se révèle une fois à l’extérieur, mais elle est toujours habillée de noir...justement d’où le titre du film, elle a un désir de liberté, une volonté de vivre... Donc voilà c’est à la fois une histoire d’amour et l’histoire d’une femme qui a la volonté de "vivre" tout simplement.

14. Que peut-on te souhaiter pour 2012 ?

Sofiia : De rencontrer Buddha ! (Rire). Plus sérieusement j’espère faire de belles rencontres aussi riches que celles de l’année passée. J’espère que le film "Le noir (te) vous va si bien" rencontrera son public et qu’il me permettra de rencontrer d’autres réalisateurs qui auront envie de raconter des histoires, de faire vivre des personnages. C’est ça qui est génial dans le cinéma, même si c’est un peu cliché, c’est que c’est vraiment de vraies aventures humaines, et en fait tu te nourris de ça, tu te nourris de ces rencontres et de ce partage. Et enfin j’espère tourner un film avec un réalisateur Marocain.

Commentaires

Tous les articles